Le clampage tardif du cordon en questions

Le clampage tardif du cordon en questions

Qu’est-ce que le clampage tardif ? Pourquoi certains professionnels de santé clampent de façon précoce le cordon ? Quels sont les risques ? Y a-t-il des avantages ? Toutes ces questions sont débattues dans les monde de la naissance depuis une bonne cinquantaine d’années… Voici les informations actuelles sur le sujet. Bonne lecture !


Qu’est-ce que le clampage du cordon ombilical ?

Par définition, le clampage du cordon ombilical est l’acte de pincer le cordon ombilical en 2 endroits et de le couper entre ces 2 points de serrage afin de séparer le nouveau-né du placenta.

« Le clampage tardif est le moyen de traiter physiologiquement le cordon, et le clampage précoce est une intervention qui nécessite une justification ».

Organisation Mondiale de la Santé

Qu’est-ce qu’un clampage tardif ?

Il n’y a pas de définition stricte au terme de clampage “tardif” au regard des différentes interprétations. D’un point de vue physiologique, le clampage tardif est un clampage effectué une fois que le cordon a cessé de battre et donc que le réacheminement du sang est effectué en totalité. Certaines sage-femmes estiment que le cordon ne devrait être clampé que quand le placenta est délivré.

Selon l’OMS, le clampage tardif est un clampage effectué entre 1 à 3 minutes après la naissance, et ce, même lors d’une césarienne. Aux Etats-Unis, il est préconisé d’attendre au moins 2 minutes si le bébé est placé au niveau du placenta ou 5 minutes si le bébé est en peau à peau sur sa maman. Le CNGOF préconise de clamper vers 1 minute-1 minute 30.

Dans certaines cultures, le “tardif” dure plus longtemps. Il s’agit de ne pas clamper ni couper le cordon avant qu’il ne se détache de lui-même. Le placenta est conservé dans un panier afin qu’il se dessèche comme le cordon.Il s’agit des “placenta-lotus” ou “bébé-lotus”. Il n’y a donc pas d’obligation de clamper puis couper le cordon (hors urgence vitale évidemment pour maman ou bébé ne pouvant être soignée avec le cordon intact).

Y a t-t-il des avantages ?

Les avantages du clampage tardif sont :

  • Une augmentation de 50% des réserves en fer à 6 mois de vie pour les enfants nés à terme
  • Une diminution d’hémorragie intra-ventriculaire et de nécessité de transfusion sanguine chez les prématurés vu que le clampage précoce prive le nouveau-né de 25 à 40% de son sang.
  • Une plus haute pression sanguine permettant une meilleure oxygénation
  • Moins de dommages cérébraux, potentiels lorsqu’il y a une privation d’oxygène ou à une hypoxie lorsque le cordon est clampé avant que ses vaisseaux ne se soient fermés naturellement
  • Une diminution du taux d’infection néonatale de 29% puisque le nouveau-né reçoit une forte dose d’anticorps au travers du sang du placenta
  • La présence de cellules souches dans le sang du cordon dont le bébé bénéficiera pour sa vie puisque ce sont des cellules anti-cancer
  • Une facilitation de la transition à la vie extra-utérine grâce à un meilleur poids de naissance, un plus grand volume sanguin et un plus haut taux d’hémoglobine

A noter également que le sang placentaire est également concentré en vitamines, minéraux et hormones. Un clampage tardif permettrait d’avoir un taux significativement plus élevé de vitamine K et donc potentiellement de prévenir le Syndrôme Hémorragique du Nouveau-Né. La présence de chrome en abondance permet quant à elle de réguler le taux d’insuline réduisant ainsi le stress sur le pancréas du bébé (et d’impacter positivement le taux de glucose).

Y a-t-il des risques ?

Le clampage tardif du cordon augmente légèrement le risque d’ictère non grave du nourrisson (jaunisse liée à un taux de bilirubine trop élevé) nécessitant une photothérapie. Il a été démontré dans l’étude de Yiyu Qian que lorsque le cordon est clampé avant 90 secondes, le risque de jaunisse n’est pas augmenté mais qu’après 90 secondes, le risque est plus élevé. L’OMS cite : « Les études montrent que le risque d’ictère chez les bébés ayant bénéficié d’un clampage tardif du cordon n’est de que 4.36%, contre 2.74% chez les bébés ayant eu un clampage précoce. Il n’y a pas d’augmentation du risque d’ictère sévère. »

Certains professionnels de santé ont supposé qu’il y avait un plus grand risque d’hémorragie de la délivrance pour la mère mais aucune étude n’a prouvé de lien entre les deux.

Quelques idées reçues à déconstruire :

– “Si on attend trop pour clamper le cordon, le bébé va se vider de son sang (retour au placenta)” : le sang du cordon et du placenta est utilisé afin d’irriguer les poumons afin qu’ils soient opérationnels. Le bébé ne va donc pas se vider de son sang car il en a besoin pour vivre tout simplement.

– “Clampage tardif ok, mais il faut maintenir le bébé sous la hauteur du placenta pour que le sang aille dans le bon sens” : en 1974, l’étude d’Alice C Yao (citée dans le rapport d’Elise Bodez) a démontré que si le bébé est sur sa maman (soit légèrement plus haut que le placenta puisqu’elle est généralement allongée ou semi-allongée à ce moment-là), le sens de circulation du sang placentaire n’est pas modifié. Il ne l’est que si l’enfant est placé à 60 cm au-dessus du placenta.

– “1 minute, c’est largement suffisant, plus longtemps, c’est dangereux” : aucune étude n’a démontré la dangerosité de clamper très tardivement le cordon. Le clampage ne devrait se faire que lorsque le cordon a cessé de battre, même si cela dure 2, 3, 10 minutes ou plus, puisque les bénéfices et le “non-danger” sont scientifiquement démontrés.

En conclusion, il n’y a aucun bénéfice à interrompre la circulation sanguine du placenta vers le nouveau-né avant qu’elle n’ait cessé naturellement. A savoir qu’un clampage précoce du cordon est toujours à l’origine d’un volume sanguin réduit et d’asphyxie plus ou moins importants. Le nouveau-né a donc tout intérêt à récupérer le sang qui lui revient de droit pour lui permettre d’avoir une transition saine vers sa “nouvelle” vie. Aux futurs parents de discuter avec les soignants des avantages (et de leur souhait si c’est le cas) d’attendre l’arrêt des pulsations du cordon avant de le clamper.

Aviez-vous déjà entendu parler du clampage tardif ? En bien ? En mal ? Quel serait votre choix pour votre enfant ? Dites-moi tout dans les commentaires ci-dessous !


Sources :

Organisation Mondiale de la Santé, Clampage tardif du cordon ombilical pour réduire l’anémie infantile

https://midwiferytoday.com/mt-articles/premature-ligation-umbilical-cord/

MacDonald S J. et al., 2013. Effect of timing of umbilical cord clamping of term infants on maternal and neonatal outcomes

CNGOF, mai 2012. Clampage du cordon précoce ou tardif ? Avis du CNGOF et du CNSF 31

https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(14)62027-4/fulltext

http://www.midwife.org/acnm/files/ACNMLibraryData/UPLOADFILENAME/000000000290/Delayed-Umbilical-Cord-Clamping-May-2014.pdf

Bodez E., 2010. Clampage du cordon ombilical. Evaluation des pratiques des sages-femmes de l’Hôpital Maternité de Metz. Mémoire Université Henri Poincaré, Nancy I École de Sages-femmes Pierre Morlanne 

Qian Y. et al., 2020. Timing of umbilical cord clamping and neonatal jaundice in singleton term pregnancy. Science Direct

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *