Pas assez de lait ? 10 solutions à essayer

Pas assez de lait ? 10 solutions à essayer

Manquer de lait est un stress courant pour les mamans. Vais-je avoir assez de lait ? En ai-je assez ? Mon bébé mange-t-il à sa faim ? Prend-il assez de poids ? Beaucoup de pression pour quelque chose qui au départ est physiologique et couvre totalement les besoins du bébé, sans que l’on y pense. Paradoxalement, toutes ces questions génèrent du stress et parfois, en souhaitant bien faire ou sur conseil de professionnels, des totottes/suces sont introduits, voire des préparations commerciales pour nourrisson donnés dans un biberon. Ces derniers peuvent entraîner une perturbation de la lactation. Parfois, la grosse fatigue et le manque d’énergie de la maman peuvent également engendrer une baisse de la lactation. Mais rien n’est irréversible ! Le retour à un allaitement exclusif est faisable, peu importe l’origine de la baisse de la lactation… Je vous propose ici 10 solutions à essayer pour (re)booster votre lactation.

Les seins d’une femme sont fait pour pouvoir nourrir sa progéniture pendant des mois et même des années. Qu’il y ait 1, 2 ou plus de bébés, la production de lait s’établit progressivement après l’accouchement jusqu’à devenir suffisante pour l’appétit de l’enfant. Au début, l’estomac du bébé est de la taille d’une grosse bille. Il grossira doucement au fur et à mesure du temps. La nature étant bien faite, si le lien mère-sein-enfant n’est pas perturbé, tout se mettra en place et le lait de maman suffira pour bon bébé. Donc après avoir retiré tout ce qui pouvait être à l’origine de la perturbation de ce lien et donc à l’origine d’une baisse de lactation ou de l’intérêt de bébé pour le sein (tétines, compléments artificiels, téterelles…), essayez ceci :

Solution n°1

De l’eau à volonté !

Même si le lait est fabriqué à partir du sang, boire est indispensable pour que le corps de maman fonctionne bien. Avant de mettre bébé au sein, mettez à portée de main un grand verre d’eau. Vous pouvez également boire des tisanes, mais évitez tout ce qui vous fera perdre plus d’eau, comme le thé par exemple. Par contre, pas besoin de boire du lait pour avoir plus de lait, n’oubliez pas que les vaches mangent de l’herbe !

Solution n°2

Des tétées à volonté !

L’allaitement à la demande est indispensable pour que la production de lait soit au top ! Donc dès que le bébé se réveille, on lui propose le sein. Dès qu’il commence à s’agiter, on lui propose le sein. Dès qu’il commence à râler, on lui propose le sein… Et ça, même s’il vient d’y passer 30 minutes il y a à peine 10 minutes ! Donc mettez au placard horloges et cahiers d’heures de tétées et mettez votre bébé au sein le plus souvent possible !

Solution n°3

Pratiquer l’hyperalternance des seins

Pour les tétées, on peut proposer un sein ou les deux. Quand un bébé se met à téter, cela envoie un signal au corps comme quoi il faut qu’il produise du lait car il y a un bébé à nourrir. Donc n’hésitez pas à changer de sein 2 fois, 4 fois ou même 6 fois par tétée pour “amorcer” la demande et activer les hormones de la lactation.

Solution n°4

Se relaxer 

Je ne connais personne qui ne se détende pas dans un bain. Prendre un bain avec son bébé est un bon moyen de se détendre car pas besoin de penser à la logistique de devoir faire garder son enfant pendant que l’on prend un bain. Et puis avec vous il se sentira en complète sécurité. Contre vous il se sentira au chaud. Et bien souvent, la détente faisant son œuvre, le bain est source d’une bonne tétée ! A détente maximum, super tétée ! Et si vous n’aimez pas le bain, essayez de la musique douce, un massage, une séance de méditation ou toute chose qui vous fait du bien afin de laisser les hormones du bien être faire leur effet et retrouver une lactation au top !

Solution n°5

Retrouver sa confiance en soi

Cette solution recoupe un peu la solution précédente. En effet, en se relaxant, on diminue son stress. On a alors l’esprit plus clair pour lâcher prise sur le quotidien et repenser à toutes les qualités dont les femmes ont été dotées par mère nature. C’est en ayant confiance en soi et en son bébé que tous la communication hormonale pour fabriquer le lait se fera au mieux chez maman et entre maman et bébé. Alors n’hésitez pas à oublier tous ces “conseils” qui n’en sont pas et à reprendre confiance en vous. Vous êtes une super maman et vous n’avez absolument pas à en douter !

Solution n°6

Faire du peau à peau

La peau de maman est un élément indispensable pour son enfant. Il suffit de mettre sa joue contre le front de son bébé pour qu’il s’apaise instantanément, ou bien lui tenir la main pour qu’il se sente en sécurité. La chaleur et la douceur de la peau est essentielle au lien mère-enfant. Et quand on y pense, c’est un élément très important pour la maman aussi. Instinctivement, on prend son bébé dans nos bras, on le câline, on veut le réchauffer… et ça nous fait du bien ! Alors, n’hésitez pas à vous installer confortablement et à mettre votre bébé contre vous. Simplement en couche contre votre torse ou dans votre t-shirt s’il fait un peu frais. Vous retrouverez alors tous les deux la sérénité indispensable pour de bonnes tétées efficaces d’un côté et pour une meilleure lactation de l’autre !

Solution n°7

Essayez le portage !

Quand on sait que plus une mère et son bébé sont l’un contre l’autre et le plus souvent possible permet de créer et de maintenir une lactation performante, essayer le portage semble une bonne option. En effet, utiliser une écharpe, un sling ou un porte-bébé (physiologique évidemment) permet d’avoir son bébé contre soi et quand même pouvoir faire d’autres choses (comme boire, manger, s’occuper de l’ainé ou simplement aller aux toilettes…). Cela est quand même plus facile que de porter son bébé dans les bras toute la journée ! Si vous n’êtes pas à l’aise avec le portage ou si vous ne savez pas vers quoi aller, n’hésitez pas à faire appel à une monitrice de portage. Elle pourra vous guider et même vous montrer comment faire téter votre bébé dans l’écharpe si vous n’êtes pas chez vous !

Solution n°8

Un peu de (co-)dodo ?

Parler de sommeil est évidemment un peu “facile” quand son bébé ne fait pas de longues nuits et ne permet pas à la maman de se reposer au maximum. Sachez déjà mesdames qui allaitez, que la nature a prévu des hormones pour vous aider à vous rendormir après la tétée ! Bonne nouvelle, n’est-ce pas ? Le fait que votre bébé se réveille la nuit n’est donc pas un soucis pour votre lactation. Ce qui peut être bien c’est de ne pas avoir besoin de se lever et d’allumer la lumière pour aller chercher son bébé au milieu de la nuit pour lui donner la tétée. Le co-dodo est donc simple et efficace pour répondre à ce besoin. Le co-dodo n’est pas uniquement faire dormir bébé dans son lit (ce qui peut être dangereux si on n’applique pas les règles de sécurité indispensables). Le bébé peut simplement être dans un berceau à côté de votre lit ou dans un lit “co-dodo” spécialement conçu pour être attenant au lit conjugal. Pour parfaire le tout, vous pourrez faire téter votre bébé allongée sur le côté dans le lit. Beaucoup de mamans qui pratiquent le co-dodo se souviennent à peine des réveils de la nuit car elles mettent simplement leur bébé au sein pour qu’il tète dès qu’il se manifeste. Elles n’hésitent pas non plus à profiter des hormones relaxantes de la tétée pour dormir en même temps que leur bébé à la fin d’une tétée. Elles sont donc généralement plus reposées !

Solution n°9

Un peu de tire-lait, mais pas trop !

Si vous avez déjà essayé plein de choses mais que cela ne donne rien, vous pouvez essayer le tire-lait. Exprimer votre lait entre deux tétées peut permettre de stimuler encore plus votre lactation. Parfois, un petit coup de main n’est pas de refus ! Vous pouvez soit mettre le tire-lait sur le sein que bébé ne tète pas en même temps que la tétée ou bien attendre que votre bébé dorme, et faire un tirage. Faites simplement attention de ne pas surmener ou malmener vos mamelons, ce qui pourrait engendrer d’autres soucis…

Solution n°10

Si toutes les solutions précédentes n’ont rien donné, vous pouvez utiliser plusieurs de ces astuces, qui fonctionnent chez certaines mamans :

– Fenouil : en consommer cru/cuit, en tisanes pures, en comprimés type Fenugrec (attention parfois cela donne un goût spécial au lait)

– Tisanes : en boire avec de l’anis vert, de l’ortie et de la verveine

– Homéopathie : Ricinus 3 ou 4CH maxi (ou Sabal Serrulata 4CH si Ricinus non toléré) 3 gr 3x/jr – Urtica urens 4CH (favorise écoulement) – China 7CH (si épuisement en parallèle)

– Jus de pomme fermier ou frais

– Amandes – Cresson – Carottes – Basilic – Lentilles : à consommer sans modération

– Bière sans alcool (attention simplement à la quantité de sucres qu’il y a dedans)

– Ovomaltine

– Augmenter de la quantité de graisses consommées

– Arrêter des protéines de lait de vache (PLV) (minimum 3 semaines)

– Ne pas consommer de persil-sauge-soja-aneth-menthe

– Faire des massages doux des seins plusieurs fois par jour (si mamelons non douloureux)

Bon à savoir :

  • Le tire-lait est efficace pour stimuler-entretenir la lactation (mais ne sera jamais aussi efficace qu’un bébé qui tète)
  • Certains contraceptifs hormonaux (tels que certaines pilules), le tabac et le stress diminuent la lactation
  • Le maximum de prolactine (l’hormone de la lactation) est sécrétée au maximum vers 4h du matin, un bébé qui se réveille à cette heure-là est donc tout à fait normal !
  • Utiliser un DAL si un complément est nécessaire le temps de retrouver une lactation suffisante
  • La courbe de poids du carnet de santé est celle des bébés au biberon. Il y a un risque de soi-disant problème de prise de poids selon les médecins. Ne pas hésiter à prendre la courbe OMS des bébés allaités
  • Le lait en début de tétée est plus doux que le lait de fin de tétée qui est plus gras. S’il y a trop de lait de début de tétée, faire téter deux fois de suite le même sein au bébé
  • Si un sein est engorgé : faire téter bébé de sorte que son menton soit du côté de l’engorgement (le canal sous le menton est le plus vidé au cours d’une tétée)
  • La quantité de lait tiré ne reflète pas du tout la quantité disponible ni ce que le bébé prend réellement

Et vous ? Qu’avez-vous essayé et qui a fonctionné pour relancer votre lactation ? N’hésitez pas à partager vos astuces !


SOURCES

Livre « L’art de l’allaitement maternel »

Livre « De la naissance au sevrage »

Livre « Petit guide de l’allaitement pour la mère qui travaille »

Documents d’informations de « Grandir Nature« 

https://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/feuillets-de-lll-france/1006-comment-augmenter-votre-lactation

https://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/allaiter-aujourd-hui-extraits/1152-64-se-nourrir-quand-on-allaite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *